Projets en cours



Ce programme initié par l’association en 1998 avait tout d’abord pour ambition d’encourager les femmes à acquérir une éducation basique. Puis, en 2002, grâce au partenariat signé avec le Secrétariat d’État chargé de l’Alphabétisation et de l’Éducation non formelle, ce programme s’est ouvert aux hommes afin de toucher un plus large public en situation de difficulté.

Population ciblée : les personnes en situation difficile (causes économiques ou sociales) âgées de plus de 15 ans.
• analphabètes.
• sans sensibilisation à l’hygiène et à la santé reproductive.
• En situation familiale précaire : pauvreté, divorce, décès du mari.
• difficile accès à une source de revenu.

Nombre total de bénéficiaires :

2010 : 900 bénéficiaires
2009 : 802 bénéficiaires
2005 : 600 bénéficiaires
2004 : 700 bénéficiaires
2003 : 592 femmes

Les bénéficiaires proviennent autant du milieu rural que du milieu urbain. Ces derniers sont répartis en groupes de 3O personnes dispatchés sur les différents centres urbains et ruraux mis en disposition dans la province d’Essaouira.
Partenaires : Le Secrétariat d’Etat chargé de l’alphabétisation et de l’Education non formelle et la Municipalité d’Essaouira.

Déroulement des activités

Ce programme comporte 300 heures. Les cours se déroulent simultanément dans les centres, à hauteur de 6 à 8 heures de cours hebdomadaires. Les salles qui accueillent ces formations sont principalement des salles de classe d’école.

Dans ce programme, l’objectif principal est de permettre aux personnes d’avoir un accès à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Néanmoins, parallèlement à ce programme d’alphabétisation, l’association a mis en place une sensibilisation à l’éducation de la santé reproductive et à la planification familiale. De plus, des cours de couture et de raphia sont également proposés afin de permettre aux bénéficiaires d’acquérir des compétences afin qu’ils puissent, par leux-même, produire une activité génératrice de revenus.

L’association a mis en place un atelier de fabrication de gâteaux et un service de pâtisserie / traiteur au sein de la médina, créant de l’emploi pour des jeunes filles en difficulté. Ces dernières accéderont donc, grâce au projet, à leur autonomie financière et prouveront par la même occasion leurs compétences de « femmes entrepreneurs ».
pâtisserie ...

L’association a créé un centre d’écoute et d’insertion sociale et professionnelle pour les femmes en difficulté et souffrance qui ont besoin d’un support psychologique spécifique, et d’un accompagnement au long de leur prise en charge médicale et/ou juridique.

L’objectif est aussi de favoriser la « promotion féminine intégrée » et de proposer à la personne exclue de pouvoir être accompagnée dans toutes les étapes de la conduite d’un projet professionnel l’amenant vers l’autonomie financière. Aujourd’hui, aucun autre refuge ou structure de ce type ne propose ces services dans la Province.

Description :

Il s’agit de la création d’un centre d’écoute et d’orientation pour les femmes subissant des violences physiques et psychologiques dans la ville d’Essaouira. Par ailleurs, la mise en place de permanences dans des endroits plus éloignés de la ville») sont également nécessaires afin de pouvoir atteindre les femmes qui ne peuvent pas ou n’osent pas se déplacer. Le projet « Centre d’écoute » permet en effet de mettre en place un dispositif d’accompagnement juridique, médical, psychique et social qui renforce et consolide les droits de la femme et l’application réelle et matérielle de la Modawana. Et ce avec :
- Une équipe pluridisciplinaire : avocats, assistantes d’écoute, médecins, psychologues, etc. afin de répondre aux situations d’urgence et de rassurer les femmes maltraitées.
- La mise en place d’un dispositif de suivi et de traitement individualisé afin de garantir l’efficacité de l’action et donc sa réussite.

Aider les femmes marocaines à connaitre leurs droits juridiques passe par la mobilisation d’associations, de l’État et d’autres acteurs publics ou privés. Une femme connaissant ses droits transmettra à ses enfants, à ses amies, à ses sœurs, à sa mère les valeurs de respect et d’égalité.
Ce processus contribue à l’amélioration de la condition de la femme marocaine et de son statut dans la société.

Partenaires et bailleurs de fonds :
- L’Ambassade des Pays Bas au Maroc
- La délégation de la santé publique à Essaouira
- Le tribunal de 1ère instance d’Essaouira
- L’association Bayti d’Essaouira
- L’association Essaouira Mogador
- La commune rurale Mzilates